Les raisons qui m’ont poussées à fabriquer mes cosmétiques moi-même

  • Home
  • Beauté
  • Les raisons qui m’ont poussées à fabriquer mes cosmétiques moi-même

Pourquoi fabriquer ses propres produits d’hygiène et d’entretien à la maison ?

Depuis quelques temps c’est devenu une mode et ça devient même une pratique de plus en plus courante. Ce qui a déclenché tout ça ? Des scandales sanitaires sur certaines substances qui ont fait ouvrir les yeux à de plus en plus de monde. Cela a commencé avec le parabène, le silicone, les perturbateurs endocriniens, allergisants et tant d’autres.

Aujourd’hui on revient de plus en plus aux produits bruts et naturels qui nous assurent une composition saine. Et l’avantage de fabriquer soi-même c’est de savoir exactement ce qu’on met dans nos produits.

C’est de cette façon qu’on peut facilement éviter le Sodium Laureth Sulfate (ou SLS), le tensioactif moussant qui décape la peau comme on a pu le voir dans l’article « Se laver avec du liquide vaisselle ? C’est inconcevable. C’est pourtant ce que vous faites. »

J’ai commencé tout doucement à fabriquer quelques cosmétiques en 2015. Parce que trouvais que les produits vendus tous prêts à la consommation étaient tellement dilués qu’ils n’étaient pas satisfaisants. J’ai voulu utiliser les matières premières brutes pour plus d’efficacité en commençant par fabriquer un déodorant puis une huile capillaire, des masques, des crèmes, des savons, etc. J’ai vite été conquise !

Les raisons qui me pousse à fabriquer mes produits à la maison : Plus d’efficacité, meilleur pour notre santé, plus sain pour la planète, des économies à la clef, la satisfaction de fabriquer soi-même et de partager avec son entourage.

Est-ce compliqué de fabriquer ses cosmétiques ?

Ce n’est pas anodin de jouer à l’apprenti chimiste. Mais il est possible de trouver des conseils et recettes un peu partout sur internet et dans les livres. Tout le monde peut y trouver son bonheur selon son type de peau ou de cheveux. Quelqu’un qui a les cheveux secs préférera l’aloé verra, quelqu’un avec les cheveux dévitalisés favorisera les huiles nourrissantes et pour les cheveux gras l’argile verte, le rhassoul ou les poudres de plantes.

Il suffit surtout d’avoir les bonnes matières premières, connaître les propriétés des actifs et une bonne recette.

Le fait maison coûte cher : c’est FAUX

Se convertir au naturel c’est s’équiper de matières naturelles brutes qui servent à plusieurs recettes plutôt que divers produits pour des utilisations différentes.

Par exemple avec 100g de beurre de karité à 4€ on peut fabriquer : un baume à lèvres, une crème visage, un beurre de corps, un beurre nourrissant pour les cheveux, un baume pour les mains, etc… Eh oui : tout ça !

Donc au final ça coûte moins cher. Et puis en ouvrant les yeux sur la composition des produits on se rend compte qu’on en utilise plus qu’on en a besoin. Et on finit par consommer intelligemment.

Dans cet article je vous détaille deux façons de passer au naturel dans sa salle de bain.

Leave a Comment